Newsletter

 Lettres et nouvelles par Béatrice Cofield

 

 Biennale de Chanciano 2018

Je suis honorée et ravie d’avoir reçu cette mention spéciale pour excellence lors de la Biennale de Chanciano 2018 qui sera consacrée par une autre exposition à Londres en novembre 2018 .

J’y  ai présenté cette œuvre naïve , inspirée par la musique ,des dialogues, des jeux avec deux très jeunes enfants de deux ans et demi et quatre ans qui, à ma grande joie,  demeure au Musée de Chanciano

Leurs études illustrent ce mystère, ce phénomène troublant d’une connexion  universelle a un état d’amour, entre générations, dans un contexte bienveillant, ludique, informel , avec le partage d’une vraie expérience, en contact avec la nature.

Nous avons joué ensemble, observé, cueilli des fleurs. Et parmi ces fleurs, elles ont spontanément placé des étoiles, des dragons gentils, des nuages qui sourient et m’ont conté de si beaux voyages dans une dimension de l’imaginaire qui ne pouvait être apprise.

Ainsi, cette biennale en consacrant une interaction entre les arts,  engage, unit  toutes générations , les artistes et leur public,  avec des concerts, des expositions , des conférences  dans le musée , dans toute la ville,  promouvant  une volonté de partage, une autre dimension de conscience , de créativité.

Un partage magique, en effet, d’amitié, de talents, où toutes les formes d’expression, les genres, les angles de perception, de l’abstraction pure à la représentation ,symbolique, surréaliste, hyperréaliste se complètent harmonieusement. Tel une science de l’âme, de l’observation et du cœur ainsi définie par Leonardo de Vinci :  «   l’amour de toutes choses vient de la connaissance ».

 

Béatrice Cofield @all reserved copyrights

Dscf4223 4

Dscf4221 3

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire